Appel à l’envoi de Contributions:

« Un portrait de la famille du monde »

 

Un projet du Consortium RISC

 

Description : Avec la collaboration de chercheurs provenant de différentes régions du monde, le Consortium pour la Recherche Comparative sur l´intégration Régionale et la Cohésion Sociale (RISC) met en place un dialogue intercontinental sur les conséquences humaines et écologiques qui dérivent des processus d´intégration régionale. En analysant les défis et les opportunités qui se présentent au cours de la vie, l´objectif principal de cet appel est la production de différents volumes présentant une réflexion contemporaine sur la condition humaine. Le projet s’inspire de l´exposition photographique intitulée La Famille de l´Homme « The Family of Man » d’Edward Steichen, inaugurée en 1955 dans le Musée d´Art Moderne (Museum of Modern Art) de New York.  La Famille de l´Homme présente les différents états –physiques, psychologiques et émotionnels – que l´humanité traverse au cours de son histoire. Elle tente de surmonter les limites culturelles et d’unifier l´humanité dans ses caractéristiques les plus courantes. L´exposition documente l´évolution de la société en établissant un dialogue avec les spectateurs sur ces thématiques.

Objectif : L´objectif de cet appel et des publications qui en découleront ne repose pas seulement sur la documentation de différents événements mondiaux ou conditions sociales. A  partir de la photographie et de la production de courts essais, ces publications chercheront à impliquer le lecteur dans un dialogue autour du développement mondial et de la position que l´humanité occupe dans celui-ci.

Admissibilité : Le Consortium RISC invite les universitaires, les professionnels, les journalistes, les photographes, et le public en général, à répondre, par leurs photoreportages, à cet appel intitulé « Un portrait de la famille du monde ».

Critères de sélection: Cet appel accepte seulement des photographies originales et des textes écrits en anglais, français et espagnol qui correspondent aux thématiques des volumes proposés par les coordinateurs des groupes de travail RISC (voir « volumes proposés »). Les coordonnateurs de chaque groupe sélectionneront les travaux correspondant le plus (à travers les images et les textes) aux objectifs des groupes de travail ainsi qu’aux volumes proposés. Des contributions historiques importantes seront également prises en compte. En plus de la publication de la version finalisée des projets, un affichage photographique virtuel sera mis en ligne sur le site internet du Consortium RISC (www.risc.lu)

Format : Les personnes intéressées doivent accéder au lien du “World Family Portrait” (lien disponible sur le site internet www.risc.lu), où chaque auteur pourra mettre en ligne ses écrits, ses photos et inscrire ses données personnelles (nom du ou des auteurs, adresse, affiliation institutionnelle et emploi actuel).

La taille des articles doit être de 500 mots environ.

Les images doivent être envoyées en format JPEG avec une résolution d´environ 1900*1600 pixels. Ne seront acceptés que les documents originaux.

Contact et date limite : L’envoi de documents relatifs à cet appel se fera à l’aide des formulaires disponibles sur le site internet du Consortium RISC. Pour toute question ou information complémentaire, merci de contacter Dr. Harlan Koff de l’Université du Luxembourg. Il n’y a pas de date limite pour l’envoi des photographies, essais ou photoreportages.

Volumes proposés :

La publication finale portant sur le thème : « Un portrait de la famille du monde », inclura différents volumes qui seront organisés selon les thématiques des groupes de travail du Consortium RISC, à savoir :

 

  1. Développement humain et équité sociale:

L´objectif de ce volume est de recueillir les contributions portant sur le développement humain, c’est-à-dire sur le développement de stratégies orientées à assurer la dignité humaine. Par exemple, quelques questions centrales (sans se limiter à celles-ci) peuvent être : Comment les processus de développement individuel peuvent-ils être promus avec succès pendant les crises économiques et politiques ? Comment les processus de développement peuvent-ils assurer l´équité entre les personnes ? Quelles stratégies alternatives de développement peuvent être explorées pour aborder des sujets tels que la pauvreté, les famines, les inégalités de pouvoir, etc. ? Comment les processus de développement de différents espaces géographiques s’influencent-ils réciproquement ? Comment des éléments tels que les migrations / mobilités peuvent-ils être incorporés de manière efficace  dans les stratégies de développement ?

  1. Environnement et ressources stratégiques

Historiquement, il existe une grande variété d’épisodes de la gestion des ressources naturelles, ayant pour objectif de faciliter la vie humaine et les activités socio-économiques. Cependant, la plupart de ces cas se caractérisent par des décisions verticales, c´est-à-dire par une absence de participation sociale et par le camouflage des relations de pouvoir déterminant la gestion des ressources stratégiques. Le réchauffement climatique est lui aussi soumis à des facteurs politiques et socio-économiques qui transparaissent lors des négociations commerciales sur l´émission de gaz à effet de serre, ou à travers les politiques internationales sur le climat et les initiatives liées aux énergies propres. Tandis que l’on manifeste un grand intérêt pour les  questions  techniques, une attention moindre est portée à des sujets tels que les effets du changement climatique sur les sociétés, l´équité globale, la justice environnementale et les droits humains. L´histoire est importante pour comprendre qu´une grande partie des préoccupations environnementales actuelles est le fruit de l´exacerbation des privations économiques et sociales dans différentes régions du monde, en particulier dans les communautés caractérisées par des conditions de vie extrême (accès restreint à l’eau potable, insécurité alimentaire, maladies, sécheresses, inondations, etc.).

Ce volume inclura des contributions visant à apporter des réponses sociales (définies localement / construites politiquement) aux questions environnementales en lien avec les préoccupations de développement, l’impact du changement climatique, les conflits environnementaux, la question des personnes déplacées, la santé et l’impact environnemental, les droits environnementaux et les conflits liés au territoire. Ces sujets devront être abordés dans la considération de recours stratégiques comme l´eau, l´énergie, l´exploitation minière, la terre et l´espace ainsi que les effets climatiques.

  1. Risque et catastrophes dans une société globale.

Le risque est une condition inhérente aux sociétés humaines. Les catastrophes sont seulement l’une des expressions de la perte qui résulte du « développement » et du « progrès ». Les relations actuelles entre les différentes sociétés dans le monde favorisent des interactions étroites ainsi que des responsabilités partagées pour faire face aux catastrophes et y remédier. Cet appel cherche à réunir des contributions qui explorent les différences et les similitudes entre les catastrophes naturelles récentes pour identifier ainsi les leçons pouvant contribuer à mitiger les impacts négatifs de tels évènements. Quelques questions pertinentes à poser sont : Comment expliquer les différences au niveau gouvernemental pour faire face aux risques et aux catastrophes naturelles (ex. la protection civile, la gestion des situations d’urgence, etc.) ? Comment comprendre le rôle des droits humains dans les discussions sur le risque et les catastrophes. La « solidarité » –entendue comme un « trait de la famille » de la société globale- constitue-t-elle une réponse adéquate et suffisante aux catastrophes.

IV. Violence et sécurité

La sécurité des personnes réside dans la satisfaction des droits qui garantissent l´accès aux biens et aux services primaires –nécessaires pour avoir une vie décente- comme la protection de la vie et de la propriété. Ce volume cherche à réunir des contributions abordant la sécurité des personnes envisagée dans une perspective intégrale. Les contributeurs intéressés sont invités à répondre prioritairement –mais pas exclusivement- aux questions suivantes : Comment les personnes cherchent et trouvent-elles leur sécurité ? Quels sont les liens et les valeurs qui sont établis pendant cette recherche ? Comment peut-on lutter contre les facteurs qui limitent l´accès à la sécurité ? Comment accroître la sécurité dans un contexte de mondialisation ?

 V. Frontières et migrations

Limites, zones frontalières et frontières sont des phénomènes politiques récents. Cependant, les êtres humains ont conquis des territoires pendant plusieurs milliers d´années et, actuellement, les technologies biométriques permettent aux États d’appliquer des frontières sur chaque personne ou objet mobile ; en effet, les objets et les personnes peuvent actuellement transporter leurs frontières au gré de leurs mobilités. Ainsi, les « lignes limitrophes » persistent, mais de nouveaux processus frontaliers se manifestent parfois de manière imperceptible.

Ce volume recevra des contributions portant sur les questions liées aux frontières et aux migrations. Quelques questions importantes à répondre sont : comment les frontières sont établies ? Quelles sont les manifestations matérielles et immatérielles des frontières et leur impact sur les migrations, en particulier quand le corps est codifié (au moyen de la technologie biométrique) et le contrôle migratoire intégré ? Comment les frontières deviennent-elles des barrières ? Les frontières et les migrations possèdent-elles des cycles de vie?

 

VI. Santé publique et bien-être social

 

L´émergence de l´Etat Providence et sa plus récente interprétation néolibérale n´a pas donné toutes les garanties nécessaires au bien-être social et à l´amélioration de la santé, en particulier pour les populations plus vulnérables et non traditionnelles.  Bien souvent, la santé et le bien-être sont des thématiques relevant de l´action communautaire, surtout en l’absence de politiques étatiques appropriées et effectives. Ce volume réunira des contributions prenant comme unité d´analyse les actions et les initiatives communautaires visant l’amélioration de la santé et du bien-être. Les questions centrales (sans s’y limiter) peuvent être : Comment les communautés se mobilisent-elles pour des conditions de vie plus saines localement (projets d’accès à l´eau potable, recyclage, jardins urbains, etc.) ? Parmi ces activités qui ne sont pas officiellement programmées ou reconnues, quelles sont celles impliquant la santé ? Comment les individus au niveau personnel et social différencient-ils symboliquement bonne santé et bien-être ?

 

VII. Gouvernance et démocratie

Comment une démocratie de haute qualité peut-elle être identifiée a priori ? Même si la plupart des démocraties permettent une certaine participation universelle et une certaine concurrence par l´élection populaire, le niveau de participation effective des citoyens varie considérablement entre pays et en leur sein. Ces différences suggèrent que les pays qui se caractérisent par des gouvernements « démocratiques » similaires pourraient stimuler des conditions grâce auxquelles leurs citoyens pourraient, dans une certaine mesure, bénéficier davantage des institutions démocratiques. De la même manière, les gouvernements démocratiques voient varier considérablement leur capacité à assurer l’état de droit, la sécurité et les conditions pour atteindre une participation communautaire sociale et politique effective. En suivant cette ligne de pensée, ce volume cherchera à réunir des contributions qui analysent la qualité de la démocratie nécessaire pour surmonter la pauvreté, l´insécurité et la faiblesse de l´état de droit, qui affectent de nombreux citoyens dans les nations démocratiques. Les photoreportages pourront explorer à quel point la pauvreté, l´inégalité et / ou l´insécurité peuvent affecter la qualité de la démocratie, ainsi que la manière dont celle-ci pourrait ouvrir de nouvelles perspectives permettant aux citoyens de contourner les pièges renforçant la pauvreté et l´exclusion.